Le front

Que faire pour traiter un front plissé qui donne une allure trop sérieuse?

 

La mobilitéles plis du front du front est assurée par un grand muscle superficiel qui tapisse l’ensemble de cette partie du crâne : le muscle frontal. Il s’étend du haut des sourcils au commencement du cuir chevelu. Certaines personnes, pour maintenir leurs sourcils un peu plus élevés, ont tendance à contracter ce muscle, ce qui provoque l’apparition de plis profonds. Les plis frontaux prononcés sont souvent le résultat d’habitudes fonctionnelles causant une surtension musculaire.

Chez les individus dont le visage est très expressif, le relâchement du muscle à l’aide d’injections de Botox Cosmétique®, de Xeomin®ou de Dysport®, peut permettre de détendre le muscle frontal et d’atténuer ces plis qui font paraître si sévère. À l’inverse, chez les individus qui utilisent leur muscle frontal pour élever leurs sourcils, le relâchement du muscle entraînerait un abaissement des sourcils, ce qui sera le contraire du résultat recherché.  Dans ces circonstances, il est préférable de relâcher le muscle qui tend les sourcils vers le bas, et ainsi obtenir une certaine détente du front et une amélioration de ces plis. C’est lors de l’examen qui précède chaque intervention que le Docteur Audet, à sa clinique, détermina la nature du problème et vous proposera un traitement adéquat.

Clinique Audet

La mobilité du front est assurée par un grand muscle superficiel qui tapisse l’ensemble de cette partie du crâne : le muscle frontal. Il s’étend du haut des sourcils au commencement du cuir chevelu. Certaines personnes, pour maintenir leurs sourcils un peu plus élevés, ont tendance à contracter ce muscle, ce qui provoque l’apparition de plis profonds.  Les plis frontaux prononcés sont souvent le résultat d’habitudes fonctionnelles causant une surtension musculaire.

Chez les individus dont le visage est très expressif, le relâchement du muscle à l’aide d’injections de Botox Cosmétique® peut permettre de détendre le muscle frontal et d’atténuer ces plis qui font paraî
tre si sévère. A l’inverse, chez les individus qui utilisent leur muscle frontal pour élever leurs sourcils, le relâchement du muscle entraînerait un abaissement des sourcils, ce qui sera le contraire du résultat recherché.  Dans ces circonstances, il est préférable de relâcher le muscle qui tend les sourcils vers le bas, et ainsi obtenir une certaine détente du front et une amélioration de ces plis. C’est lors de l’examen qui précède chaque intervention que le Docteur Audet détermina la nature du problème et vous proposera un traitement adéquat.